Cette année, Pink Screens a 18 ans ! L’âge de la maturité ? Peut être. L’âge de la rébellion, sûrement !

Et ça se voit dans la programmation de cette édition 2019 qui fait la part belle à la résistance, avec un focus consacré aux luttes LGBTQI, féministes et minoritaires face à la montée des extrémismes et la percée de partis nationalistes, fascistes ou autoritaires, ici et ailleurs.

Dans ce cadre, l'Italie sera au centre de notre attention avec 4 longs-métrages qui, chacun à leur manière, expriment leur opposition à la politique machiste, intolérante et xénophobe menée par la coalition gouvernementale heureusement sortante.

L’occasion de se mobiliser, mais aussi de débattre lors des désormais classiques "gueulantes".

Nous passerons également par la case… "prison", lieu d’enfermement et de contrôle social, mais aussi de fantasmes sur ces univers unisexes qui ont inspiré bien des cinéastes, de Genet aux films de sexploitation. 

Le festival nous fera aussi rencontrer des adolescentes rebelles ("The Miseducation of Cameron Post"), des garçons sensibles ("Matthias et Maxime" de Xavier Dolan), des amoureuses vieillissantes et ô combien attendrissantes ("Two of Us" avec la merveilleuse Barbara Sukowa, la Lola de Fassbinder), des technophiles plutôt queer ("Transgeek"), des liseuses de courrier des lectrices ("Yours in Sisterhood "), des hommes allant au bout de leurs désirs et fantasmes ("Irving Park", "Un rubio") et même… des joueuses de football ("Hoy partido a las tres"). Coté courts-métrages, plein de pépites dont la désormais classique séance "Made in Belgium" et une série de films d’animation.

Pink Screens, ce sera une performance brésilienne ("Le Circo de la Drag "), une performance poétique de Said Jaafari (inspirée du roman "Vie Animale" de Justin Torres), une expo qui dépote, des fêtes qui décoiffent et des invité·es à gogo !

Et comme après 10 jours ensemble, il faudra bien se dire au revoir, venez bouger vos corps sur les rythmes envoutés de l'incontournable Pink Night et surtout n’oubliez pas, vous êtes tou·te·s merveilleusement belles et beaux !

Pink Screens 2019 Trailer (Brussels, Belgium) from Pink Screens on Vimeo.

Focus Résistance

Partout dans le monde, des élu·es et des partis qui s'en prennent aux libertés et aux droits des minorités arrivent au pouvoir. Comment lutter ? Avec ce focus, nous voulons faire entendre des voix de résistances, des « non à la haine ».

Dans Dicktatorship: macho made in Italy, un couple gay attaque avec humour le sexisme dans la politique italienne, utilisant la naïveté comme arme de combat. Indianara suit une activiste trans, engagée aux cotés de Marielle Franco, dans un Brésil où la détermination et l’énergie du désespoir font face à la violence. Sidney and friends témoigne des actions menées par des personnes trans et intersexes au Kenya. Plus intimiste, Billie and Emma raconte l’histoire de deux adolescentes dans des Philippines conservatrices et leur lutte et leur ténacité pour faire triompher amour et désir de liberté. Enfin, le jouissif Terror Nullius remixe des films familiers de la culture pop australienne (Crocodile Dundee, Mad Max…) pour en faire une fable queer, féministe et anti-nationaliste.

Focus Prison

Cette année, le festival passe par la case « prison » et s’y arrête. El Principe révèle une vision fantasmée de cet univers unisexe tout en dévoilant la violence qui se joue derrière ses murs. Le documentaire Cárceles bolleras se pose sur les relations entre femmes en prison pour envoyer valser les clichés et souligner comment celles-ci s’inscrivent au cœur du système carcéral. Alors que Cameron (The miseducation of Cameron Post), envoyée dans un camp de conversion à l’hétérosexualité, va y trouver de précieuses alliances, les 2 héroïnes de Yulia & Juliet (court-métrage) parviendront à traverser les murs pour détourner l'enfermement.

Remerciements

Sevnur Acar & Aurelia Amrou, Jonatan Agra, Karine Bénard (festival Everybody’s Perfect Genève), Mathilde Borcard, Jurgen Bruening, Luc Calis, Henk Cluytens (Septemberfilm), Gregory Coutaut (Aloha distribution), Esther Cuenot (Cinemarges), Carine Demange (Radio Campus), Tristan Droillard (traduction), Nixon Fernandes, Lauren Glaçon, Cyril Legann (festival Chéries-Chéris Paris), Stijn Linsen, Francisca Lucero (Cinélatino, Rencontres de Toulouse), Charlotte Maison & David Baboulis (Flatcat Recordings), Bruno Parent (Cineart), Sufjan Valero, Thomas Vilquin, Spot: Ángel Paredes (Director of Photography), Erik Parys (Editor), Francois Zajéga (Graphics, animation, keying and compositing), Toast agency (Studio Facilities), Jorge Piquer (Light & Camera equipment), Emmanuel Cortés (Costume), Sushiflow (Sound design and music) Agence Belge du Court Métrage, Chroniques mutantes (Radio Panik), The Swedish Film Institute 

Tou·te·s DJanes, DJs, VJs & performers, vrijwilligers/bénévoles. Et tous celles et ceux que nous oublions…

Découvrez notre Queer-o-rama et toutes les archives de nos projections!

Queer-o-rama

Newsletter

Veuillez saisir votre adresse e-mail pour recevoir notre newsletter!
Adresse e-mail:
S'abonner Se désabonner